Salut les filles !

Aujourd’hui nous allons parler de morphologie.

D’Après vous, est-ce qu’en tant que femmes, nous sommes toutes égales au niveau morphologique ?

Et bien figurez-vous que non. Il existe 3 grands types de morphologies qui vont avoir un impact sur notre alimentation et sur nos entraînements.

Les trois types de morphologie sont:

Les mésomorphes

On peut dire que ce sont les femmes qui ont gagnés le saint Graal ! Elles auront beaucoup de facilité à assimiler les nutriments et elles auront une musculature relativement présente.

Cela sous-entend qu’elles auront des facilités à faire des prises de masse comme des sèches, elles n’auront pas particulièrement besoin de surveiller de près leur alimentation et elles pourront supporter des séances de sport intensives (bien qu’il faudra respecter les temps de repos, comme pour tout le monde).

Leur point faible sera leur souplesse et leur élasticité. Il sera donc recommandé à ces femmes de mettre l’accent sur les étirements et assouplissements en début et fin de séances ainsi que durant les jours de repos.

Leur prisse de masse graisseuse sera concentrée principalement sur la sangle abdominale, vous savez ce joli petit bourrelet qu’on aime toutes tant !

Les ectomorphes

Ce sont des femmes au squelette relativement fragile, une silhouette étroite et qu’on défini souvent de tempérament nerveux. Pourquoi ? Car leur système digestif va être très réactif à leurs émotions.
Une femme ectomorphe qui aura tendance à stresser va souvent réagir au niveau intestinal ou aura des brûlures d’estomac par exemple.

Les ectomorphes n’assimilent pas très bien les nutriments qu’on leur apportent, elles auront donc tendance à beaucoup éliminer sans retenir les bienfaits des macro et micronutriments.

Pour ce type de femmes, la sèche sera donc très facile mais la prise de masse musculaire plus compliquée.
Au niveau alimentaire, il faudra qu’elles mangent beaucoup et des produits de qualité (glucides complexes et protéines de qualité).
Pour autant, apporter à leur système digestif une trop grosse quantité d’aliment d’un coup va être une réelle agression et risque de provoquer les résultats contraires: elles vont se vider.
Il faudra donc privilégier plusieurs petits repas dans une journée (6 en moyenne) pour apporter l’énergie dont le corps aura besoin mais sans agresser le système digestif.

Au niveau des entraînements, elles devront limiter les exercices cardio et privilégier les entraînements courts car plus la séance est longue, plus on travaille sur l’endurance et donc le cardio.
Elles auront besoin de développer leur force, donc leurs entraînements seront axés sur la puissance, en sollicitant tous les muscles du corps afin de garder une apparence musculaire harmonieuse.

 

Les endomorphes

Ici, on retrouvera des femmes plutôt trapues, qui auront tendance à stocker facilement au niveau du ventre et des cuisses, qui auront par conséquent plus de facilité pour la prise de masse mais aussi plus de difficultés pour la sèche.

Leurs avantages seront leur puissance et leur force. Elles n’auront donc pas besoin de le développer davantage dans leurs entraînements mais axeront plus leurs séances sur du cardio.
Leurs séances seront donc plus longues et les charges augmenteront au fur et à mesure de sorte à pouvoir tenir sur toute la durée de la séance.

Au niveau alimentaire, il faudra garder un œil attentif, avoir des repas peu caloriques et fractionnés (entre 6 à 8 repas) pour éviter les fringales et risquer de craquer sur un paquet de chips ou les biscuits au chocolat.
Etant un organisme qui a tendance à stocker, il faudra éviter les sucres rapides et les mauvaises graisses et privilégier les protéines maigres et les glucides complexes.

N’oublions pas que les morphotypes ne font pas tout.
Si vous avez eu durant longtemps une alimentation faible en protéines, vous allez avoir tendance à ressembler à une ectomophes.
Si, en revanche vous avez depuis toujours eu une alimentation très riches, notamment en mauvaises graisses et en sucres rapides, votre corps aura des similitudes avec celui des endomophes.
Pour autant, ce n’est pas forcement votre morphologie de nature.

Prenons aussi en compte que sur une femme, il est plus difficile de reconnaître notre type de morphologie car nous avons naturellement un volume de masse graisseuse plus importante que celle des hommes.
Ici, on peut s’aider de notre poitrine, de nos hanches et de nos côtes comme points de repère.

Attention. Nous ne correspondons pas à un seul morphtype. On peut très bien se reconnaître dans plusieurs types de morphologie, pour autant l’un des trois primera sur les autres.
Le but est de repérer le morphotype dominant afin d’orienter notre alimentation et nos entraînements en fonction de celui-ci.
Quoi qu’il en soit, pour avoir une alimentation et un entraînement adapté à VOTRE morphologie et à VOTRE organisme et à VOS objectifs, il faudra faire des tests, expérimenter plusieurs types d’entraînements, plusieurs façon de manger pour trouver ce qui nous correspond le mieux.

J’espère que cette article aura pu vous éclairer sur ces différences que nous avons en tant que femme.

Je vous souhaite une excellente journée et à très bientôt !

PS : N’hésite pas à liker et à laisser un petit commentaire sous cet article, j’y répondrai avec grand plaisir 😉